AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
BIENVENUE A TOUS! L'AVIS DES MEMBRES SUR LE FORUM ICI . NOUVEAU DESIGN AUX COULEURS DE L’ÉTÉ.

Partagez|

♣ Un bon petit café avant de partir au boulot ▬ Sujet libre ♣

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


« Habitant de Manhattan, et fier de l'être »

avatar
► Crédits : Violet
► Messages : 122
► POINTS : 12737
► Date d'inscription : 20/11/2011


MA VIE A MANHATTAN
RANG SOCIAL:
BOITE DE RECEPTION (SMS):
AVATAR: Miranda Kerr

MessageSujet: ♣ Un bon petit café avant de partir au boulot ▬ Sujet libre ♣ Dim 27 Nov - 0:11

6.30 AM, sortie du lit. Ce fut avec une belle grimace qu'Eléa regardait le réveil. Elle n'aimait pas se lever tôt, elle préférait faire la grasse matinée dans son lit mais elle n'avait malheureusement pas le choix. Ce matin, c'était tout un dossier politique que la jeune femme de 24 ans devait traiter. Par chance, ce n'était pas de l'économie, LE truc qu'elle détestait par-dessus tout. Elle avait beau avoir eu des cours d'économie pendant ses études, ce n'était définitivement pas son truc. Voilà pourquoi elle n'était pas journaliste éco, elle préférait laisser ça aux professionnels. Le secteur politique, ça la bottait par contre. Pas tous les jours, parce qu'elle aimait aussi le culturel, mais ça variait ses journées. Ce matin, elle savait qu'elle aurait beaucoup de boulot et elle avait décidé d'être tôt à la rédaction. On commence donc par une bonne douche histoire de se mettre en forme, et pouf, on s'habille. Eléa était loin de l'image des journalistes télé que l'on voyait pratiquement toujours en tailleur jupe. Elle, elle était décontract. Un jean, un pull à col bateau beige, des bottes à petit talon et elle était prête pour sa journée. C'était la chance de bosser en papier, pas besoin d'être sur son trente et un tout le temps.

7 AM, arrivée au Starbucks. Dieu qu'elle était accro à ces cafés ! Eléa ne faisait pas une journée sans venir chercher son white moccha coffee. En venti, bien entendu ! Pas de viennoiseries, la jeune journaliste faisait attention à sa ligne et elle prenait déjà quelque chose de sucré. Mais ce café, elle prendrait le temps de le déguster ! Étant passée par le kiosque à journaux juste avant, elle s'installa à une table juste après avoir passé sa commande et ouvrit le journal. C'était toujours bien de savoir ce que les concurrents mettaient dans leurs papiers. Bien que ça ne soit pas sa principale préoccupation de la journée. Elle avait d'autres choses à penser mais elle prenait son boulot à cœur. Journaliste passionnée, Eléa ne faisait pas les choses à moitié.

7.15 AM, toujours pas de café. Eléa regarda sa montre avec un air agacé. Pourquoi son café n'était-il pas toujours servi ? Elle n'allait quand même pas passer sa journée ici, elle avait du boulot ! Mais c'était payé, et elle avait besoin de ce café, sinon elle tomberait sur son clavier après deux heures. Impossible ! Et comme toujours quand elle était agacée, elle tapota de ses doigts sur la table, jetant des regards vers le bar en espérant que sa boisson arrive. Parce que oui, la patience, c'était pas trop son truc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


« Votre Administratrice dévouée »

avatar
► Crédits : AVATAR ; © laora. - SIGNATURE ; TUMBLR
► Messages : 1337
► POINTS : 16362
► Date d'inscription : 24/08/2010
► Age : 24
► Localisation : manhattan


MA VIE A MANHATTAN
RANG SOCIAL: Classe moyenne
BOITE DE RECEPTION (SMS):
AVATAR: Sophia Bush

MessageSujet: Re: ♣ Un bon petit café avant de partir au boulot ▬ Sujet libre ♣ Dim 25 Déc - 8:23




« Lola, arrête de sauter sur ce lit, tu vas finir par tomber. » « Roh mais naaaaaan mamaaaan, regarde, jsuis légère comme une pume! » « On dit une plume ma chérie, une plume, par un pume. » Je ne pu m'empêcher de secouer la tête en souriant, alors que la petite Lola me résistait une nouvelle fois. Elle était aussi têtue que moi, à croire qu'elle serait mon double sur tous les points. En tant que mère poule que j'avais toujours été jusqu'ici, je l'invitais donc à stopper ses bêtises, alors qu'elle testait le nouveau lit que sa grand-mère lui avait acheté. Quelle bonne idée! Plutôt une torture oui! Si Lola tombait, je crois qu'en voudrais à vie à ma mère. Quoi qu'il en soit, ça l'amusait et ça me permettait de terminer mon dernier schéma pour le projet actuel de l'université. Ca n'était pas rien d'être maman à la maison, étudiante à la fac, et future maman. Et oui, en plus de devoir éduquer Lola en lui apprenant qu'il n'était pas bon de sauter sur les lits, le futur petit être prenait mon ventre arrondi pour un vrai puching-ball. De quoi déprimer. Et pourtant, j'étais radieuse. Plus d'un me l'avait dit. Pour moi, c'était ça la vie. Être en compagnie de ceux que j'aime, en l’occurrence ma fille, mon futur bébé et ma mère, qui lisait un journal dans le salon. « Judy ma puce, sors un peu, va dans un endroit plus calme, je m'occupe de Lola, t'en fais pas. » En parlant du loup, c'était ma mère! Prête à surveiller Lola pour que je puisse travailler. Quelle chance! Je ne me fis pas prier, alors que je fourrais mes affaires dans un sac, m'éclipsant sans même que Lola n'ai le temps de vouloir me suivre.

« Merci maman, t'es la meilleure. » Tu es la meilleure, dans le sens où je dois absolument termine ce fichu schéma pour demain, sous peine de voir un joli zéro dans ma moyenne. Je pris donc la direction du premier endroit qui me vint en tête, autrement dit le Starbucks. Un bon chocolat chaud fait maison, quoi de meilleur ? Sauf que j'étais loin de m'imaginer ce qui allait se passer par la suite... J'étais fin prête, mon chocolat chaud en main, mon sac sur l'épaule, prête à m'installer, tout simplement. Sauf que j’eus la bonne idée de me prendre les pieds dans un sac plastique qui traînait sur le sol, mon chocolat terminant sur... Le journal d'une jolie demoiselle. « Oh je suis désolée! Je m'en veux je... » Je fondais en excuses, comme à mon habitude. Alors c'était ça d'être enceinte, c'était aussi être maladroite à ses heures ? Pourtant, je ne l'avais pas été lors de la grossesse de Lola. « J'espère que vous ne teniez pas trop à... Votre journal. Cela dit j'ai... J'ai toujours un plan B si ça vous intéresse. » Je fouillai dans mon sac, à la recherche du dernier magazine people acheté quelques jours plus tôt. « Bon ça ne vaut pas votre journal, mais ya de quoi rire. » Ca y est, j'avais enfin retrouvé le sourire, un sourire toutefois léger, sachant que je ne savais pas comment cette demoiselle allait réagir. A vrai dire, je préférais ne pas lui laisser le temps de réfléchir, lui tendant ma main droite après avoir déposé mon chocolat sur sa table. « Jude Harrison, ou mademoiselle maladroite pour vous servir. »

_________________

JUDE N. HARRISON. Ne laisse pas ta flamme s'éteindre, étincelle après précieuse étincelle dans les eaux putrides du presque, du pas encore ou du pas du tout.Ne laisse pas périr ce héros qui habite ton âme dans les regrets frustrés d'une vie que tu aurais mérité et que tu n'as jamais pu atteindre. Tu peux gagner ce monde que tu désires tant.Il existe, il est bien réel, il t'appartient.Tout est possible.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://familystory.forum-pro.fr/forum.htm


« Habitant de Manhattan, et fier de l'être »

avatar
► Crédits : Violet
► Messages : 122
► POINTS : 12737
► Date d'inscription : 20/11/2011


MA VIE A MANHATTAN
RANG SOCIAL:
BOITE DE RECEPTION (SMS):
AVATAR: Miranda Kerr

MessageSujet: Re: ♣ Un bon petit café avant de partir au boulot ▬ Sujet libre ♣ Ven 30 Déc - 11:07

Il y avait des petits rituels auxquels on n'échappait pas et je n'aurais sacrifié mon Starbucks du matin pour rien au monde. J'étais accro de ces petits cafés, ils étaient délicieux. Autres que le jus de chaussette que l'on servait à la rédaction, vraiment. Les journalistes étaient peut-être doués pour écrire mais certainement pas pour faire du café. Je préférais me taper quelques minutes de marche pour un café digne de ce nom que de boire un truc qui ne méritait du pas du tout le nom de café. Et puis, l'ambiance ici était agréable, on se sentait un peu comme chez soi, c'était chaleureux. Maintenant, il fallait que j'épluche le journal que j'avais en main. Au cas où on aurait loupé quelque chose d'important. Les journaux concurrents pouvaient être une mine d'or.

Impatiente, je ne voulais pas que mon café tarde, je n'avais pas l'habitude d'être servie aussi tard. Enfin, ça me laissa le temps de lire les premières pages du journal, ce n'était pas un mal. Je pris ensuite une gorgée de mon white moccha, un vrai délice ! Ça faisait quand même beaucoup de bien, ça remontait le moral, ça rendait le sourire, bref, ça mettait de bonne humeur. Et ça aurait pu continuer comme ça si je n'avais pas vu soudain un liquide marron se renverser sur le journal que j'étais en train de lire. Mon premier réflexe : jurer. Mais j'entendis ensuite des excuses et tournai la tête vers une jeune femme qui s'était rattrapée à ma table. Elle avait sans doute trébuché. Je ne pouvais pas lui en vouloir, ça me serait arrivé aussi. Je lui adressai alors un sourire

« C'est pas grave, vous en faites pas »

Mais manifestement, la jeune femme tentait de réparer sa gaffe et je ne pus m'empêcher de sourire quand elle me tira un journal people. Ah oui, c'est vrai qu'il y avait des gens qui lisaient des trucs pareils. Oh, je ne dis pas que je n'en lisais jamais, mais j'en feuilletais rarement, quand j'allais chez le coiffeur. Trois fois par an, donc. C'était vraiment très rare. Je n'avais aucun attrait pour ces journaux mais je ne dénigrais pas ceux qui en lisaient. Chacun son truc

« Non merci, ça ira comme ça »

J'aurais le temps de bosser l'actu à la rédac. Quand je pensais au tas de dépêches qui m'attendaient déjà dans le pc quand j'allais arriver, ça me déprimait. Lire cinquante fois la même chose, c'était lassant à la longue. Mais ça me donnerait des idées de papier. La jeune femme me tendit la main pour se présenter et je fis la même chose

« Eléa Velasquez, enchantée Jude » En baissant les yeux, je remarquai que la jeune femme était enceinte, et je fis une petite moue. Non pas parce qu'elle était enceinte, mais parce qu'elle aurait pu se faire mal en trébuchant « Ça va, vous n'avez rien ? » J'espérais que non. Je fis signe au serveur, qui avait assisté à la scène de son comptoir, de remettre un chocolat chaud à la jeune femme, que j'invitai à s'asseoir à ma table « Maintenant que vous êtes là, asseyez-vous ! »

Le chocolat serait pour moi, bien entendu. Je n'étais pas à ça près. Et puis, je m'inquiétais un peu de la jeune femme. Je n'avais jamais été enceinte, je ne savais pas ce que c'était, mais j'étais vite inquiète. Pour rien, probablement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


« Votre Administratrice dévouée »

avatar
► Crédits : AVATAR ; © laora. - SIGNATURE ; TUMBLR
► Messages : 1337
► POINTS : 16362
► Date d'inscription : 24/08/2010
► Age : 24
► Localisation : manhattan


MA VIE A MANHATTAN
RANG SOCIAL: Classe moyenne
BOITE DE RECEPTION (SMS):
AVATAR: Sophia Bush

MessageSujet: Re: ♣ Un bon petit café avant de partir au boulot ▬ Sujet libre ♣ Lun 2 Jan - 10:15




En y repensant, j'avais vraiment eu de la chance que ma mère ne travaille pas ce jour là. Non pas que je reniais ma fille, mais qu'il m'aurait été impossible de la garder tout en continuant le dernier devoir de la semaine. Le Starbucks, par chance, était beaucoup plus calme. Pas de petite Lola sautant sur un lit tout en riant comme jamais, pas de télévision venant du salon. Non, un simple endroit où quelques uns parlaient tranquillement, sirotant leurs cafés et chocolats en tout genre. Mon chocolat toutefois, ne termina pas sur une table, siroté par moi même. Non, il termina comme dit précédemment sur le journal d'une demoiselle inconnue. Encore une fois, j'avais pris cet incident comme un coup du destin. Après tout, tout est tracé, nous ne pouvons rien changer. C'était donc ça, je devais aujourd'hui rencontrer cette jeune femme, qui peut-être deviendrait l'une de mes futures amies ? Mine de rien, il y avait mieux qu'un chocolat renversé sur son journal pour se rencontrer. Toutefois, je n'avais pas la chance de pouvoir remonter le temps pour éviter ce petit drame. Alors, autant assumer, et sourire un bon coup. « C'est pas grave, vous en faites pas ». Cette phrase n'eut qu'un effet sur ma personne, me rassurer. Je n'étais pas tombée sur une demoiselle incapable de reconnaître la vérité : le fait que je n'avais pas fait exprès. Elle avait une voix agréable, qui me donna soudainement envie de la connaître un peu plus.

« Non merci, ça ira comme ça » Je ne pu m'empêcher de sourire. Après tout, j'aurais du m'en douter, elle ne lisait pas ce genre de bouquins bourrés de potins. Non, elle lisait du concret, tout simplement. Je passais pour quoi moi après ça ? A vrai dire, je n'allais pas lui mentir, je n'étais pas du genre à lire le journal, mais plutôt du genre à désespérer les seules fois où je venais à regarder les dernières informations à la télévision. « Eléa Velasquez, enchantée Jude » Original ce prénom. Au moins, je ne risque pas de l'oublier. « Ça va, vous n'avez rien ? » J'avais bien vu qu'elle avait remarqué mon ventre rond. Après tout, c'était très gentil de sa part, au moins une qui se préoccupait de moi et du bébé alors que certains osaient me laisser debout dans le bus. « Oh non, ne vous inquiétez pas, il se porte très bien, sinon, il me l'aurait fait comprendre, comme à son habitude. » Et sur ce point, j'étais loin de mentir. Ce petit bout de chou savait comment se faire comprendre quand il n'allait pas bien. « Maintenant que vous êtes là, asseyez-vous ! »
Pour être agréable, elle l'était. Elle m'invitait, moi, gaffeuse de service à s'asseoir à sa table. Et en plus de ça, elle m'offrait de nouveau un chocolat chaud.

« J'espère que je ne vous ai pas privées de nouvelles intéressantes. » Ajoutais-je en regardant l'état du journal, vêtu de marron et non plus de blanc. « Que faites-vous dans la vie ? » Une question banale, indispensable à ce genre de rencontre. Mais c'est important après tout, n'est-ce pas ? Et puis, ça permet d'engager la conversation. « Oh non, je vous en prie laissez moi payer, après tout c'est moi qui ai provoqué la gaffe, vous n'y êtes pour rien. » Je la coupais dans son élan alors qu'elle venait de sortir un billet pour donner au serveur.

_________________

JUDE N. HARRISON. Ne laisse pas ta flamme s'éteindre, étincelle après précieuse étincelle dans les eaux putrides du presque, du pas encore ou du pas du tout.Ne laisse pas périr ce héros qui habite ton âme dans les regrets frustrés d'une vie que tu aurais mérité et que tu n'as jamais pu atteindre. Tu peux gagner ce monde que tu désires tant.Il existe, il est bien réel, il t'appartient.Tout est possible.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://familystory.forum-pro.fr/forum.htm


« Habitant de Manhattan, et fier de l'être »

avatar
► Crédits : Violet
► Messages : 122
► POINTS : 12737
► Date d'inscription : 20/11/2011


MA VIE A MANHATTAN
RANG SOCIAL:
BOITE DE RECEPTION (SMS):
AVATAR: Miranda Kerr

MessageSujet: Re: ♣ Un bon petit café avant de partir au boulot ▬ Sujet libre ♣ Dim 8 Jan - 6:01

Ce n'était pas tous les jours que l'on venait me renverser son chocolat chaud sur mon journal mais je savais que les maladresses pouvaient arriver. Moi aussi j'étais maladroite à certains moment, et on pouvait même dire la reine des gaffes. Dire ce qu'il ne fallait pas dire au mauvais moment, c'était tout moi. Mais trébucher dans une lanière de sac, ça aurait très bien pu m'arriver aussi. Ça aurait pu arriver à tout le monde. Et je n'étais pas mauvaise au point d'en tenir rigueur à cette jeune femme, enceinte de surcroît. C'était si beau, un petit ventre rond... Elle devait avoir mon âge en plus. Mais un enfant, ce n'était pas prévu au programme pour moi. C'était mon boulot et rien d'autre, je ne vivais que pour ça. Il serait peut-être temps que je pense à me caser quand même, ou du tout moins avoir juste un copain. Parce que la rédac et mon loft étaient les seuls lieux que je voyais. Avec le Starbucks le matin. Le seul avenir que je voyais pour l'instant, il était professionnel.

J'étais contente que la jeune femme n'ait rien. Si certains étaient suffisamment discourtois pour ne pas lui céder leur place ou la laisser trébucher sans rien faire. Non, ce n'était pas moi, je n'avais pas été éduquée comme ça. Je ne laisserais d'ailleurs pas faire si je voyais ce genre d'incivilité. Un bébé, c'était fragile, rien qu'un faux-mouvement pouvait lui faire mal. Mais j'étais un père mère poule aussi, comme toutes les latines. Je m'étais beaucoup occupée de ma petite sœur quand elle était plus jeune et avant que je ne quitte Cuba pour m'installer aux Etats-Unis. Elle était encore jeune, elle n'avait que 11 ans que je suis partie. Mais elle devenait suffisamment grande pour s'assumer et aider notre père. J'esquissai un sourire

« Ah bon ? Un bébé agité ? »

Je me souvenais que ma mère me disait, quand j'étais petite, que j'avais été un bébé fort agité, à donner des nops de pied souvent. Peut-être était-ce la même chose pour le bébé de cette jeune femme, que j'avais invitée à s'asseoir à ma table. C'était la moindre des choses que je puisse faire. Je secouai la tête quand elle me demanda si elle m'avait privé de nouvelles importantes

« Oh non, ne vous inquiétez pas, je m'informait un peu avant d'aller travailler » Comme tous les jours. Et puis, j'aurais les dépêches en allumant mon pc, ce n'était pas bien grave si je ne pouvais pas lire le journal ce matin.

« Je suis journaliste au NY Daily News » ajoutais-je pour répondre à sa question. Mais j'avais un peu l'impression que mes collègues ne se mêlaient pas trop à la "population". Comme s'ils étaient l'élite et qu'ils ne devaient pas fréquenter les mêmes endroits que les autres. « Et vous ? »

Elle était jeune, plus jeune que moi peut-être, ou le même âge, peut-être qu'elle ne travaillait pas encore. Mais hors de question que je la laisse payer, surtout que j'avais déjà sorti mon billet. Que je tendis au serveur avant qu'elle ne puisse le faire. Je me retournai vers elle en souriant

« Une prochaine fois! C'est moi qui invite Razz »

En espérant qu'elle ne le prenne pas trop mal mais je tenais à l'inviter. Et puis, je n'étais pas pressée, j'avais quand même encore un peu de temps devant moi avant de partir bosser. Je préférais me concentrer sur cette jeune femme que je venais de rencontrer, surtout que je n'avais pas beaucoup d'amis dans cette ville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


« Votre Administratrice dévouée »

avatar
► Crédits : AVATAR ; © laora. - SIGNATURE ; TUMBLR
► Messages : 1337
► POINTS : 16362
► Date d'inscription : 24/08/2010
► Age : 24
► Localisation : manhattan


MA VIE A MANHATTAN
RANG SOCIAL: Classe moyenne
BOITE DE RECEPTION (SMS):
AVATAR: Sophia Bush

MessageSujet: Re: ♣ Un bon petit café avant de partir au boulot ▬ Sujet libre ♣ Sam 14 Jan - 3:57

    Au moins, j'avais eu la chance de tomber sur quelqu'un qui me comprenait. Après tout, ça pouvait arriver à n'importe qui, même au plus adroit du monde. Alors pourquoi en faire tout un plat ? J'étais même tombée sur une jeune femme charmante, qui m'invitait à passer un peu de temps avec elle. Les révisions, ça serait pour plus tard! Après tout, j'avais déjà assez travaillé jusqu'ici pour encore me remplir le cerveau d'informations inutiles n'est-ce pas ? Il fallait y aller au talent avec de telles études. Et, avec un peu de connaissances, cela va de soit évidemment. Ce qui me fit plaisir, c'est qu'elle ne porta aucun jugement sur ce ventre rond. Bien sûr qu'il n'y avait rien à dire, mais j'étais jeune après tout, et déjà maman d'une petite fille. Enfin ça, elle ne le savait pas et ne le saurait peut être jamais. Quoi qu'il en soit, elle me jugeait comme n'importe quelle maman à cinq mois de grossesse. Et c'était appréciable, même plus que ça. Je me surpris à en profiter un instant, alors qu'elle reprenait la parole, bien décidée à entamer la conversation.

    « Ah bon ? Un bébé agité ? » « Vous ne pourriez même pas vous imaginer à quel point il est fatiguant! Pas que je ne l'aime pas oh non au contraire je l'aime déjà sans même savoir si il me ressemblera plus à moi ou bien s'il ressemblera à son papa. Mais je dois avouer qu'il se bat déjà très bien. » Je ne pus m'empêcher de rire, en imaginant déjà toutes les fois où je devrais crier sur ce petit, qui aurait sûrement une passion pour les arts martiaux. S'il ne se battait pas avec ses amis dans la cour de l'école, c'était qu'il n'en voulait qu'à moi, ce qui n'allait pas de soi soyons clair. « Oh non, ne vous inquiétez pas, je m'informait un peu avant d'aller travailler » « Tant mieux dans ce cas, vous me rassurez! » La conversation fut donc rapidement entamée, alors que nous ouvrions la page métier. « Je suis journaliste au NY Daily News » Journaliste, ça c'était du métier! Elle était jeune et déjà journaliste. Peut-être ne faisait-elle tout simplement pas son âge, après tout c'était fréquent à New-York. « Wow. Je suis impressionnée, félicitations. » Une chose était sûre, cette jeune femme s'était réalisée professionnellement. Ce que je n'avais malheureusement pas encore fait jusqu'ici, étant donné que j'étais en dernière année pour devenir architecte. « Et vous ? »

    Je n'eus malheureusement le temps de dire quoi que ce soit qu'il était l'heure de payer, alors que j'insistais pour donner mon billet. Toutefois, je fus rapidement contrée. Une femme en pleine forme contre une future maman fatiguée, je ne faisais décidément pas le poids. « Une prochaine fois! C'est moi qui invite. » « Dans ce cas je serais obligée de vous inviter un de ces jours pour me faire pardonner. » Une fois le serveur reparti, je repris la parole, reprenant la conversation là où nous l'avions laissé. « J'allais donc dire que, comparé à vous, je suis loin du compte. J'étudie encore à l'université Colombia. Je suis en dernière année, pour être architecte. » C'était également un beau projet, mais encore en construction. Après tout, chacun son petit chemin. J'étais fière d'avoir réussi à combiner à la fois mon rôle de mère mais aussi mes études. Je ne regrettais rien, et c'était bien là le principal à mes yeux.

_________________

JUDE N. HARRISON. Ne laisse pas ta flamme s'éteindre, étincelle après précieuse étincelle dans les eaux putrides du presque, du pas encore ou du pas du tout.Ne laisse pas périr ce héros qui habite ton âme dans les regrets frustrés d'une vie que tu aurais mérité et que tu n'as jamais pu atteindre. Tu peux gagner ce monde que tu désires tant.Il existe, il est bien réel, il t'appartient.Tout est possible.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://familystory.forum-pro.fr/forum.htm


« Habitant de Manhattan, et fier de l'être »

avatar
► Crédits : Violet
► Messages : 122
► POINTS : 12737
► Date d'inscription : 20/11/2011


MA VIE A MANHATTAN
RANG SOCIAL:
BOITE DE RECEPTION (SMS):
AVATAR: Miranda Kerr

MessageSujet: Re: ♣ Un bon petit café avant de partir au boulot ▬ Sujet libre ♣ Mer 18 Jan - 4:16

Plus je regardais ce petit ventre rond et plus je l'enviais. Même si elle était encore jeune. Elle avait beaucoup de chance, elle le savait certainement. Et d'après ce que je compris, elle était vraiment heureuse d'être enceinte. Comme beaucoup de femmes. Si ça devait m'arriver maintenant - et encore faudrait-il qu'il y ait un père dans l'histoire - je ne savais pas comment je réagirais. Sans doute mal, ce n'était pas le moment. Mais, me connaissant, ça ne serait sans doute jamais le bon moment, je ne vivais que pour mon métier.

« Je pense que c'est normal de déjà aimer son bébé, même s'il n'est pas encore né, non ? » Du moins, ça me semblait logique. Comme ma mère m'avait aimée et avait aimé ma sœur avant que nous ne venions au monde. Elle était partie depuis si longtemps... Je serais nostalgique si j'y pensais trop et je ne le voulais pas. Et surtout, je ne voulais pas gâcher cette nouvelle rencontre avec une jeune femme qui avait l'air sympathique.

La conversation dévia assez rapidement sur mon métier, sans doute le pourquoi de mon journal ce matin. Elle sembla d'ailleurs assez impressionnée que je sois journaliste, comme beaucoup de gens. A croire que nous étions une profession à part. Pourtant, je faisais un métier tout à fait normal, je contribuais à l'information des gens, tout simplement. Je ne me prenais pas du tout la tête avec ça. Pour moi, c'était un métier comme un autre. « Oh, vous n'avez pas à être impressionnée, c'est un boulot comme un autre vous savez. Chacun sa fonction ! » J'eus un petit sourire amusé. J'étais comme n'importe quel acteur du système professionnel, j'apportais ma contribution comme le faisaient d'autres. Je venais de retourner la question à Jude quand le serveur arriva et je dus me battre pour lui payer son chocolat chaud. Mais je l'aurais ! J'eus d'ailleurs un petit sourire à sa remarque. « Et bien ça nous permettra de nous revoir, comme ça ! » Une perspective qui me faisait plaisir, je serais bien contente de revoir la jeune femme et de discuter avec elle. Surtout que je ne pourrais pas m'éterniser ici non plus, il faudrait quand même que je parte à un moment à la rédaction. Mais pour l'instant, j'avais encore un peu de temps devant moi et je pouvais discuter avec elle.

Ce fut à mon tour d'être impressionnée par la jeune femme. Enceinte et toujours aux études, elle avait beaucoup plus de mérite que moi. Il fallait pouvoir concilier les deux et j'aurais sans doute laissé tomber mes études si j'avais été à sa place. Bien que je sois une battante, il m'aurait sans doute été difficile de tout concilier. « Waouw, c'est à mon tour d'être impressionnée ! Et ça va, vous arrivez malgré tout à gérer vos études et votre grossesse ? » Parce que les études, c'était quand même fatiguant, et je me doutais qu'une grossesse devait l'être aussi, même si je ne l'avais pas vécu. Elle avait de quoi être fière, vraiment, et je lui tirais mon chapeau. J'étais fière pour elle, même. « Vous avez vraiment beaucoup de courage, je n'en aurais sans doute pas eu autant à votre place ! » Je le disais sans aucune honte. J'avais beau pouvoir me tirer des difficultés, je crois que j'aurais choisi la vie de famille à mes études, quitte à les reprendre plus tard. Mais bon, je ne le saurais jamais
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


« Votre Administratrice dévouée »

avatar
► Crédits : AVATAR ; © laora. - SIGNATURE ; TUMBLR
► Messages : 1337
► POINTS : 16362
► Date d'inscription : 24/08/2010
► Age : 24
► Localisation : manhattan


MA VIE A MANHATTAN
RANG SOCIAL: Classe moyenne
BOITE DE RECEPTION (SMS):
AVATAR: Sophia Bush

MessageSujet: Re: ♣ Un bon petit café avant de partir au boulot ▬ Sujet libre ♣ Mar 24 Jan - 4:39

    Pour être enceinte, il fallait déjà trouver l'âme sœur. Et à vrai dire, je pensais l'avoir déjà réellement trouvé. Ethan... Un ange tombé du ciel. Il était apparu dans ma vie très tôt, mais avait été là au bon moment, lorsque Noah, le père biologique de Lola avait déserté alors que j'étais encore enceinte. Peut-être Eléa pensait-elle que j'étais heureuse. Bien sûr que je l'étais, mais j'avais toujours souffert de ce départ furtif de la part de Noah. Je lui en voulais, et il n'était pas prêt de revoir sa fille, mais au fond j'avais vécu de bons moments à ses côtés. Tout était assez compliqué au sein de mon esprit, soyons clair. J'en souffrais, mais en silence. La seule chose qui me remontait le moral, c'était de savoir que cette fois ci, mon futur enfant ne vivrait pas sans son vrai père. Ethan serait là, quoi qu'il puisse arriver. Il ne partirait pas quelques mois avant mon accouchement, me laissant seule face à la réalité de la vie. La seule chose qui m'angoissait réellement, était l'état actuel de ma fille, Lola. Elle était incapable de reconnaître qu'elle serait dans quelques mois la grande sœur d'un petit bout de chou. Elle se sentait comme... Abandonnée. Et pourtant, elle savait que je ne la laisserais pas tomber. Elle le savait aussi bien que moi. Après tout, c'est une peur comme une autre, j'aurais bien le temps de lui prouver qu'elle ne serait pas abandonnée une fois son petit frère et sa petite sœur dans mes bras. Pour ma part, j'avais toujours rêvé de pouvoir avoir une sœur. C'était le cas, mais ça, je n'en étais pas encore réellement consciente.

    « Je pense que c'est normal de déjà aimer son bébé, même s'il n'est pas encore né, non ? » « Oh vous savez, sans vouloir faire ma pessimiste, certaines mamans ne veulent pas de leurs enfants et vivent très mal leur grossesse. Mais heureusement, ça n'est le cas que d'une minorité. » Cela me rassurait. Je n'avais jamais compris pourquoi ces mères gardaient leurs enfants. C'était les faire souffrir plus qu'autre chose. Comment pouvait-on garder en soi un être que l'on ne pourrait aimer ? A qui on ne pourrait procurer la joie, le bonheur mais surtout l'amour ? C'était à mon goût inconcevable. « Oh, vous n'avez pas à être impressionnée, c'est un boulot comme un autre vous savez. Chacun sa fonction ! » « C'est vrai, après tout du moment que l'on se réveille avec le sourire, c'est le principal. » Combien de personnes se levaient avec l'appréhension. Beaucoup, sûrement... « Et bien ça nous permettra de nous revoir, comme ça ! » « Avec plaisir, vous m'avez l'air très sympathique. »

    « Waouw, c'est à mon tour d'être impressionnée ! Et ça va, vous arrivez malgré tout à gérer vos études et votre grossesse ? » « Oh vous savez ça n'est pas la première fois que j'ai à gérer tout ça. J'ai une petite fille de 5 ans, Lola et j'étudiais encore quand je l'ai eue. Alors, ça ne me fait plus vraiment peur à présent. » Là, c'était sûr, soit elle serait compatissante, soit je passerais pour une folle. Bah quoi, oui je n'avais qu'une vingtaine d'années, mais je me sentais capable d'assumer tout ça, c'était le plus important non ? « Vous avez vraiment beaucoup de courage, je n'en aurais sans doute pas eu autant à votre place ! » « Ça... Je n’appellerais pas ça du courage, mais de l'amour. Quand on veut vraiment avoir un enfant, on se fiche bien de devoir se réveiller à 5 heures du matin parce que le bébé pleure ou bien de devoir l’emmener au médecin alors qu'on a des courses à faire. Je ne vais pas dire que j'y passerais ma vie, car je trouve qu'il est important de pouvoir s'épanouir professionnellement, il faut disons un certain équilibre. Mais parlons un peu de vous. Vous envisagez d'avoir des enfants ? »

_________________

JUDE N. HARRISON. Ne laisse pas ta flamme s'éteindre, étincelle après précieuse étincelle dans les eaux putrides du presque, du pas encore ou du pas du tout.Ne laisse pas périr ce héros qui habite ton âme dans les regrets frustrés d'une vie que tu aurais mérité et que tu n'as jamais pu atteindre. Tu peux gagner ce monde que tu désires tant.Il existe, il est bien réel, il t'appartient.Tout est possible.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://familystory.forum-pro.fr/forum.htm


« Habitant de Manhattan, et fier de l'être »

avatar
► Crédits : Violet
► Messages : 122
► POINTS : 12737
► Date d'inscription : 20/11/2011


MA VIE A MANHATTAN
RANG SOCIAL:
BOITE DE RECEPTION (SMS):
AVATAR: Miranda Kerr

MessageSujet: Re: ♣ Un bon petit café avant de partir au boulot ▬ Sujet libre ♣ Mar 24 Jan - 9:18

J'étais loin de connaître le bonheur de Jude, je ne savais pas ce que l'on pouvait ressentir quand on attendait un enfant. Mais elle avait raison, certaines mères ne voulaient pas de ce bébé et faisaient tout pour s'en débarrasser. Je trouvais ça triste. Encore plus ces enfants qui étaient maltraités, qui n'avaient même pas demandé à naître. Un enfant, c'était l'innocence incarnée, il n'avait pas à payer pour les erreurs des parents. Si jamais je devais avoir un enfant un jour, il serait assumé, quoi qu'il arrive. Quitte à faire passer mon boulot ensuite. Mon boulot qui était toute ma vie jusqu'à présent. Mais les choses pouvaient vite changer et je le savais. Je ne savais pas comment ça se passait dans la famille de Jude et ça ne me regardait pas, mais elle semblait quand même heureuse d'avoir cet enfant. Ça se voyait, elle était radieuse.

Jude était impressionnée par mon métier, qui n'avait rien d'extraordinaire selon moi, tout comme j'étais épatée qu'elle puisse concilier ses études et une vie de famille. Parce qu'attendre un bébé n'était pas de tout repos et qu'il fallait vraiment beaucoup de courage. Je fus encore plus étonnée d'apprendre que ce n'était pas son premier enfant, qu'elle avait déjà une petite fille de cinq ans. Et là, franchement, je ne savais pas quoi dire tellement j'étais impressionnée. Elle ne s'en rendait sans doute pas compte, ça devait être normal pour elle, mais quand même ! Mère d'une petite fille, enceinte et à mener ses études jusqu'au bout, rares étaient les jeunes femmes qui pouvaient y arriver

« Vous m'impressionnez deux fois plus ! Ça ne doit vraiment pas être évident de concilier les études, une grossesse et une vie de famille. Vous êtes sans doute la jeune femme la plus courageuse que j'ai pu croiser ! » Certes, sa façon de voir était différente de la mienne, Jude ne prenait pas ça pour du courage mais pour de l'amour. Ce qui était vrai, mais sans doute parce qu'elle avait un caractère de battante, qu'elle ne se laissait pas facilement abattre « Je suis d'accord dans le fait que ce soit de l'amour, mais aussi une bonne dose de courage. Bien que ça soit dans votre caractère, j'en suis sûre. Mais à votre place, d'autres auraient laissé tomber leurs études. Moi la première je pense »

Je n'avais pas honte de l'admettre, je n'aurais sans doute jamais eu le courage de Jude. J'aurais laissé tomber mes études. Enfin, je ne le saurai jamais vu que ça ne m'était pas arrivé. Il fallait dire que j'avais été relativement sage. D'ailleurs, j'étais toujours célibataire, je n'avais eu qu'une relation sérieuse. J'étais presque une sainte. En tout cas, aussi jeune fut-elle, Jude était très mature, ça faisait plaisir

« Un jour peut-être, oui. C'est vrai que j'aimerais en avoir un jour... » Je haussai les épaules « Mais on ne peut pas dire que j'ai trouvé le père. En même temps, mon boulot me prend beaucoup de temps... »

Bon, ce n'était pas une excuse, je vous l'accorde. Rien ne m'empêchait de sortir après le boulot mais je trouvais toujours quelque chose à faire. Des excuses, toujours des excuses. En fait, à part mon job, je n'avais rien, et le reste me faisait un peu peur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


« Votre Administratrice dévouée »

avatar
► Crédits : AVATAR ; © laora. - SIGNATURE ; TUMBLR
► Messages : 1337
► POINTS : 16362
► Date d'inscription : 24/08/2010
► Age : 24
► Localisation : manhattan


MA VIE A MANHATTAN
RANG SOCIAL: Classe moyenne
BOITE DE RECEPTION (SMS):
AVATAR: Sophia Bush

MessageSujet: Re: ♣ Un bon petit café avant de partir au boulot ▬ Sujet libre ♣ Dim 4 Mar - 4:07

    Eléa n'était pas à ma place, mais elle pouvait amplement ressentir le bonheur d'une future maman. C'est vrai, j'avais beau souffrir depuis maintenant quelques semaines, depuis que le petit bout avait enfin trouvé la technique pour faire de mon ventre un réel punching-ball, je restais souriante comme jamais. Et n'oublions pas les quelques cernes qui commençaient à se faire voir sur mon visage, résultat de plusieurs nuits blanches.Ça aussi, c'était le prix à payer pour laisser se développer en toute bonne forme son futur bébé. Ne plus dormir sur le ventre, ça c'était dur. Toutefois, d'ici quelques mois, je pourrais enfin rattraper mes heures de sommeil. Enfin ça, c'est ce que pensaient la plupart des futurs parents, sans se douter que le petit ne ferait que pleurer une fois né. Par chance, Lola avait été un ange à sa naissance, et avait très rapidement fait ses nuits. Alors pourquoi pas lui ? Ou elle ? Je ne voulais pas le savoir, le plus important, c'était qu'il naisse en bonne santé. Fille ou garçon, peu m'importait. Ethan, par chance, était du même avis que moi et le fait de savoir qu'il était papa ou plutôt serait papa lui suffisait amplement. La seule chose sur laquelle nous n'étions pas encore d'accord était le prénom du petit. C'était tout de même mieux qu'une querelle terminant chacun dans sa chambre, rassurez vous. « Vous m'impressionnez deux fois plus ! Ça ne doit vraiment pas être évident de concilier les études, une grossesse et une vie de famille. Vous êtes sans doute la jeune femme la plus courageuse que j'ai pu croiser ! » « Vous en croiserez d'autres, croyez moi. Mais j'avoue être plutôt fière d'être pour le moment votre modèle. » Je lui avouais cela de façon assez ironique, ne pouvant m'empêcher de rire suite à ces quelques paroles. Mes chevilles risqueraient de gongler d'ici peu, mais je devais avouer que c'était plutôt drôle comme situation. Moi, l'étudiante et la mère de bientôt deux enfants devenait le modèle de courage d'une jeune femme rencontrée au Starbucks Coffee. Plutôt drôle n'est-ce pas ?

    « Je suis d'accord dans le fait que ce soit de l'amour, mais aussi une bonne dose de courage. Bien que ça soit dans votre caractère, j'en suis sûre. Mais à votre place, d'autres auraient laissé tomber leurs études. Moi la première je pense » « J'ai deux passions, ma vie de famille et mes études. Je ne me voyais pas abandonner l'une pour mieux garder l'autre. Faire les deux, c'est tout à fait possible, même si... On dort très peu! Mes cernes vous en diront des nouvelles. » Décidément, j'étais motivée pour rire aujourd'hui. C'était du tout moi ça, encore une fois. Peut-être étais-je un peu lourde ? Visiblement non, étant donné que j'étais toujours à cette table. C'était d'ailleurs très agréable. « Un jour peut-être, oui. C'est vrai que j'aimerais en avoir un jour... Mais on ne peut pas dire que j'ai trouvé le père. En même temps, mon boulot me prend beaucoup de temps... » « Hum, vous savez, sans vouloir faire la fille qui passe son temps à regarder les statistiques et les émissions débiles en tout genre, c'est bien souvent sur le lieu du travail que l'on rencontre son futur mari. » Je lui adressais un clin d’œil, avant d'ajouter malicieusement. « Ou bien, vu la situation, au Starbucks Coffee... » Eléa haussa les sourcils, alors que je désignais d'un coup de tête le serveur qui était venu nous donner nos consommations. Lui, c'était sûr, il était loin de la trouver détestable, au contraire.

    Spoiler:
     

_________________

JUDE N. HARRISON. Ne laisse pas ta flamme s'éteindre, étincelle après précieuse étincelle dans les eaux putrides du presque, du pas encore ou du pas du tout.Ne laisse pas périr ce héros qui habite ton âme dans les regrets frustrés d'une vie que tu aurais mérité et que tu n'as jamais pu atteindre. Tu peux gagner ce monde que tu désires tant.Il existe, il est bien réel, il t'appartient.Tout est possible.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://familystory.forum-pro.fr/forum.htm


« Habitant de Manhattan, et fier de l'être »

avatar
► Crédits : Violet
► Messages : 122
► POINTS : 12737
► Date d'inscription : 20/11/2011


MA VIE A MANHATTAN
RANG SOCIAL:
BOITE DE RECEPTION (SMS):
AVATAR: Miranda Kerr

MessageSujet: Re: ♣ Un bon petit café avant de partir au boulot ▬ Sujet libre ♣ Lun 12 Mar - 9:01

Je me souvenais de la joie et du bien-être de ma maman quand elle était enceinte de ma petite sœur. J’étais encore petite à l’époque mais je me souviens de son air épanoui quand elle me regardait ou qu’elle posait ses mains sur son ventre rond. Si c’était ça, être mère, je voulais bien l’être tout de suite. Jude ressemblait un peu à ma mère, elle avait ce même air épanoui. Mais forcément, si elle avait désiré cet enfant, c’était un peu normal. Je ris avec elle quand elle évoqua le fait d’être mon modèle actuel. Ah ben ça, elle pouvait en être fière, même si sa remarque était au départ ironique.

Jude était une femme hors du commun, bien plus courageuse que toutes celles que j’avais pu rencontrer. Parler de sa vie de famille comme d’une passion, ce n’était pas courant. Je ne disais pas que les autres femmes n’aimaient pas leur famille, mais elle était au-dessus des nombres. Une passion, rien de moins. Et ça, c’était fabuleux, je ne savais pas si elle s’en rendait vraiment compte

« J'ai deux passions, ma vie de famille et mes études. Je ne me voyais pas abandonner l'une pour mieux garder l'autre. Faire les deux, c'est tout à fait possible, même si... On dort très peu! Mes cernes vous en diront des nouvelles. »

J’esquissai un petit sourire amusé. C’est vrai qu’elle avait la mine un peu pâle quand on regardait bien mais jamais je n’aurais pu dire qu’elle avait des cernes. Ça ne se voyait pas tant que ça même si on pensait le contraire quand on était le principal concerné. Je savais aussi qu’après une nuit blanche à bosser, je n’avais pas bonne mine mais ça ne se voyait pas toujours. Et pour Jude, ça ne se voyait pas

« Des cernes ? On ne les voit pas en tout cas. Vous avez juste l’air radieuse ! »

Comme une femme qui allait donner la vie. Comme ma mère, dans mes souvenirs. Ça faisait longtemps qu’elle était partie, ça faisait huit ans. Le temps passait vite. Mais je le voyais encore comme elle était avant l’accident. Une chose était certaine, Jude n’avait pas l’air trop fatiguée par sa grossesse. Mais au vu de son ventre, elle n’était pas non plus à terme, le plus dur serait à venir. Mais comme elle l’avait déjà vécu une fois, elle savait à quoi s’attendre pour la suite. Et elle me donnait envie. Mais comme je l’avais dit, le problème était de trouver le père. Et puis, j’avais ma carrière qui débutait, ce n’était pas le bon moment pour moi de tomber enceinte. J’étais peut-être égoïste, je faisais passer ma carrière avant tout, mais je n’avais que ça pour le moment, je n’avais pas encore trouvé l’homme de ma vie

« Hum, vous savez, sans vouloir faire la fille qui passe son temps à regarder les statistiques et les émissions débiles en tout genre, c'est bien souvent sur le lieu du travail que l'on rencontre son futur mari. »

J’esquissai une nouvelle fois un sourire. Ce n’était pas la première fois qu’on me faisait la remarque, les quelques amis que j’avais me le disaient aussi. Mais je n’y croyais pas tellement. Et puis, c’était une belle connerie que de se mettre en couple avec un collègue. Parce que si la relation foirait, la relation de travail aussi. Mais les sentiments, ça ne se contrôle pas…

« Non, j’y crois pas vraiment. Je suis peut-être pessimiste, mais je me vois mal passer ma vie avec un collègue. Et puis, les mecs à la rédac ne sont pas vraiment à mon goût… »

La plupart étaient plus âgés que moi, j’étais la petite jeunette de la rédac. Presque tous me considéraient comme une gamine. Il y en avait bien ou deux avec un charme fou, bien que plus âgés que moi, mais tout de même. Je regardai Jude avec un air étonné quand elle me parla du Starbucks. Comme si je pouvais regarder un mec ici !

« Hum ? Quoi que, si un beau mec trébuchait et renversait son café sur moi, je ferais bien un constat d’accident pour lui laisser mon numéro ! »

Je me mis à rire légèrement. C’était un peu débile comme réflexion, certes, mais ça n’avait presque aucune chance d’arriver. Je n’étais pas vraiment difficile mais j’avais quand même quelques critères. Et puis, les chances que ça arrivent étaient tellement faibles que je n’y croyais pas. Au pire, le gars s’excuserait et basta. Mais bon, c’était la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: ♣ Un bon petit café avant de partir au boulot ▬ Sujet libre ♣

Revenir en haut Aller en bas

♣ Un bon petit café avant de partir au boulot ▬ Sujet libre ♣

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: LE CENTRE VILLE :: ♣ BARS & RESTAURANTS ♣ :: ♣ STARBUCKS COFFEE ♣-


    Membre du mois

    A venir.

    Protected by Copyscape Duplicate Content Finder

La petite nouvelle

Kayleigh Toscane Caufield


Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit